Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
journal des écritures

critiques d'art et littérature, humanisme et résistance, poésie, chansons

Actualités 2

Publié le 19 Mai 2015 par ruraledeprose

Peinture de Jean-Jacques Laigre.
Peinture de Jean-Jacques Laigre.

Palmyre ne fera plus rêver. La cité antique va sombrer dans le néant intégriste et barbare au nez de la civilisation occidentale cramoisie. Sous les coups de Daech une nouvelle fois des populations civiles vont être massacrées et asservies. Que fait la coalition occidentale en Syrie et en Irak ?

Migrants en Méditerranée. Ils seront désormais sauvés du naufrage en mer par une force militaire européenne et reconduits dans les ports d’origine c’est-à-dire livrés à leurs passeurs et à leurs bourreaux. Le traitement est inhumain et ne résout rien humanitairement parlant. L’Europe a bonne conscience…

Réforme des collèges. L’égalité par le bas, par la réduction du champ des savoirs et des comprendre, l’enterrement d’un ascenseur social républicain qui plaçait le mérite à sa juste place : l’accès de chacun à la connaissance et à la capacité d’insertion dans la société quelque que soit son origine sociale. Combien sommes-nous, enfants d’immigrés politiques ou économiques, espagnols, italiens…, à avoir réussi un parcours scolaire voir universitaire malgré le handicap grâce à l’école républicaine et laïque ? Certes, les conditions de vie ont évolué, si on peut dire dans un sens, les crises ne reproduisent pas les mêmes effets. Mais, s’il fallait, s’il faut réformer l’école, le socle général des enseignements ce n’est par un socle commun réducteur et facteur d’appauvrissement des champs de réussite d’abord des élèves des couches sociales les plus démunies et touchées par la crise et l’austérité (même si l’on recrute 60 000 enseignants supplémentaires pour moins d’heures enseignées). Finalement, dans tous les domaines de la vie quotidienne l’Europe qui devait être porteuse de progrès pour les peuples, de mieux vivre ensemble, s’avère une machine infernale à niveler, asservir, formater, pour les seules finalités d’un système économique, bancaire et financier sauvage où seul l’argent est roi, le marché et la libre concurrence entre les hommes et les territoires le credo. Après la suppression des classes bilingues, l’amputation de l’Histoire de certains passages de mémoire utile, les enseignements interdisciplinaires à la carte, optionnels, risquent d’être une autonomie dévastatrice de moyens réduits, à discrétion de l’investissement des enseignants. Un cautère sur la jambe de bois d’une école qui ne parvenait déjà plus à répondre pour sa part au recul culturel dans notre société. Malraux disait quelque chose comme ceci : Les universités nous donnent à connaître les classiques, les choses de l’esprit, mais le théâtre, le spectacle vivant, nous les font aimer, apprécier. Or, on coupe un peu partout dans les budgets culturels et la réforme des collèges en rajoute avec un test géant grandeur nature qui s’achèvera hélas –comme d’autres réformes- par un rejet massif d’élèves ignorés (dans leurs besoins de soutien et d’enseignement renforcé au sortir du primaire) et ignorants et désarmés pour l’entrée au collège. Une fois encore, un gouvernement qui devait être de gauche fait mieux que la droite dans la massification par le bas de l’enseignement public. Haro sur la culture, l’histoire en miettes et calibrée ! Tous controlés, tous écoutés, tous soumis, tel semble être à présent l’objectif de ce qu’il reste d’Etat en France.

19 mai 2015.

Commenter cet article