Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
journal des écritures

critiques d'art et littérature, humanisme et résistance, poésie, chansons

Droit d’asile : tragique Europe

Publié le 20 Mai 2015 par ruraledeprose

Arc-en-ciel ce matin sur la Seine à Vitry
Arc-en-ciel ce matin sur la Seine à Vitry

La misère du monde repose sur les conséquences d’un pillage sans limite des ressources des pays, longtemps nommés « sous-développés » ou « en voie de développement », A ce jour, l’Europe, qui par ses politiques appauvrit gravement ses propres populations, dresse des quotas militarisés pour l’accueil des migrants venus de la Méditerranée. Mais ces quotas de demandeurs d’asile sèment la zizanie. Chaque pays souhaite maîtriser cet accueil et rejeter sur les autres le poids de cette solidarité humanitaire. La France, coincée sous les fourches caudines du FN, renacle à assumer sa part d’un droit international reconnu : le droit d’asile. Triste Europe qui voulait abolir les frontières et laisser circuler hommes et marchandises (surtout ces dernières d’ailleurs) ! Des milliers de morts dans les flots, une Italie étranglée et submergée de migrants, cela devenait torride pour nos démocraties. Alors on chipote sur les vies humaines, on discutaille sur les chiffres, on décide d’un accueil d’urgence car enfin il s’agit d’êtres humains… On décide donc de répartir l’effort. Belle âme européenne ! Mais les causes des conséquences encore une fois personne n’en parle. On s’étripe sur la répartition c’est tout, sur l’effort de traitement des demandes d’asile dans l’union… Sans dire quand même que le dispositif mis en place prévoit la reconduction manu militari dans les ports de provenance... Laissons les populations se faire massacrer par Daech et autres extrémistes barbares, ce sera toujours cela de gagné, un poids en moins… Quant aux Lumières qui éclairaient notre beau pays, elles resteront en berne et le père Hugo peut toujours tonner dans sa tombe, la bourse continuera de bander. Pendant ce temps, personne ne parle de répartir les richesses monstrueuses qui jonglent en bourse. Non, il s’agit juste de répartir de la misère. Triste Europe, tragique Europe des lamentations sous pression populiste…

20 mai 2015

Commenter cet article