Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
journal des écritures

critiques d'art et littérature, humanisme et résistance, poésie, chansons

Le Temps des écoutes massives

Publié le 5 Mai 2015 par ruraledeprose

Le Temps des écoutes massives

Tout se tient : image et son. D’un coup 150 morts interpellent la compassion humaine et de nombreux chefs d’Etats se rendent sur les lieux de l’accident d’avion. Toutes les nations pleuvent de condoléances aux familles des disparus de l’aviation civile. Cette grande fraternité est à l’image de notre monde : les morts inutiles bouleversent d’émotion (on pouvait être dans l’avion ou un parent, un voisin).

Les morts inutiles bouleversent sauf les milliers qui ont lieu tous les jours dans les conflits sur la planète ou même en raison des dérèglements climatiques. Pourtant les « terrorismes » à eux seuls ont déjà produit 1,5 millions de victimes pour l’essentiel civiles. On n’oublie pas, on s’habitue c’est tout (Brel).

Le poids des informations, les images nous calibrent aux atrocités. Charlie-Hebdo s’éloigne déjà. Pour bien s’assurer que toute velléité de rébellion ou d’insoumission à l’idéologie dominante libérale pourra être matée dans l’œuf, la loi sur le renseignement en cours de vote au parlement permettra légalement la surveillance de masse de tout citoyen sans véritable contrôle.

Manipulation, écoute massive des citoyens, conditionnement à un régime autoritaire librement accepté… démocratiquement accepté… en tout cas voté démocratiquement : comme les pleins pouvoirs à Pétain.

Tout cela pour la paix et combattre le terrorisme… Dans le même temps on vend des avions de guerre à bras ouverts à des pays qui prennent leur part des malheurs du monde et soutiennent des terroristes. Comprenne qui peut…

Et pour demain, on nous sert déjà un Front National présentable, débarrassé de son vieux chef fasciste au cas où ce mouvement raciste puisse servir d’alternative… On préfère toujours dans les banques et l’industrie plutôt Hitler que le Front Populaire…

Peut-être aussi va-t-on, peu à peu, expurger les manuels scolaires des pans de l’histoire qui enseignent et éveillent une mémoire utile contre les totalitarismes ou les rendre dans un premier temps facultatifs, à discrétion des enseignants… Je crois que c’est en cours déjà.

Quelque chose de gravissime se tricote réellement sous nos yeux : un glissement sans fin de la démocratie vers l’autoritarisme. Jusqu’où ira notre soumission ?

Commenter cet article