Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
journal des écritures

critiques d'art et littérature, humanisme et résistance, poésie, chansons

Manifeste progressiste, humaniste et républicain

Publié le 23 Décembre 2015 par ruraledeprose

Manifeste progressiste, humaniste et républicain

L’heure n’est pas à un rassemblement contre nature entre la gauche et la droite. L’heure est au renouveau républicain avec toutes les forces de progrès, hors des partis traditionnels, pour constituer une alternative au libéralisme totalisant, au tout marché, au fachisme et à toutes ses formes populistes, au pouvoir en général.

Cela semble possible sur un socle de mesures à minima, un socle audible, crédible, sur lequel il serait possible rapidement d’infléchir l’austérité et la paupérisation des populations notamment hors les métropoles et dans les ghettos de celles-ci. Six engagements citoyens seraient au moins nécessaires pour un consensus de transformation sociale et politique.

1 - La nationalisation ou étatisation de grands moyens de production de biens et de services est le premier acte concret pour répondre aux besoins en matière de soins, de santé, d’éducation et de formation, de transports terrestres, maritimes et aériens, de logements diversifiés, de recherche et d’énergies, de banques, la gestion paritaire du système des retraites et des assurances sociales et familiales.

2 - La restitution de l’Etat de droit sur l’état d’urgence, du droit sur toute opération de police sans contrôle juridique, en dotant de moyens nouveaux nécessaires la police et la justice.

3 - Le troisième est la dénucléarisation de notre économie, le bannissement des énergies fossiles par un essor sans précédent des énergies renouvelables et propres, créatrices d’emplois, de renoncer à la fabrication et à la vente d’armes et d’appareils de destruction massive, à la bombe atomique, de stopper toute aventure militaire sous contrôle de l’ONU et du droit international.

4 - La quatrième est de réinvestir dans la sûreté des biens et des personnes par la ré-humanisation professionnelle des stations de métro et de trains (pour en finir avec des formes inhumaines d’automatisation d’espaces publics), le gardiennage des immeubles, la police de voirie, le service militaire de circonscription pour pallier notamment aux inégalités d’accès à l’éducation, à la culture dans nos territoires et pour promouvoir les valeurs républicaines de liberté, d’égalité et de fraternité, de bien vivre ensemble.

5 - L’instauration d’un impôt universel unique sur l’ensemble de toutes les ressources et revenus de chacun en proportion de ceux-ci, l’unification du système d’aides sociales avec un revenu garanti de dignité pour tout citoyen privé d’activité ou handicapé, avec une astreinte d’utilité publique (étendue aux détenus et aux demandeurs d’asile politique ou climatique). Et, parallèlement la fixation d’un seuil maximal pour le plus haut salaire, une taxation des profits spéculatifs et financiers (notamment sur les découverts bancaires, les paradis fiscaux), l’incitation à l’investissement productif écologique de courte distance et d’intérêt général. Cela tout en réduisant l’obsolescence des produits de notre consommation et donc les déchets polluants.

6 - La refondation de la démocratie et de la république par l’instauration du vote à la proportionnelle intégrale, l’interdiction de tout cumul de mandat, la limitation à deux consécutifs (hors l’élection présidentielle ramenée à 7 ans et à un seul mandat et approuvée par 2/3 du parlement réuni en Congrès), la suppression du Sénat, la révocabilité possible par saisine citoyenne pour les élus qui ne tiennent pas les engagements pris devant les électeurs. La fixation d’un seuil de votants par rapport aux inscrits pour être élu semble aussi possible, de même la validité du vote blanc.

L’union citoyenne nécessaire pour l’application à minima de ces mesures oblige à créer une ou des associations de citoyens en dehors des appareils politiques traditionnels, en appui sur les seules valeurs de l’humanisme, de la protection de la planète, du respect humain mutuel, du dialogue, de la laïcité, de la République une et indivisible dans une Europe de paix et de peuples souverains.

Bien sûr d’autres idées ou propositions peuvent être formulées mais ayons méfiance dans un catalogue exhaustif qui n’aurait pour effet que de dresser des fronts contres des fronts, de continuer de désunir au lieu de rassembler. Personne ne fera table rase du passé ni du présent sauf des barbares si nous laissons ou laissions faire.

En lieu et place des discours stériles, des écuries partisanes, nous devons proclamer l’insurrection de la fraternité par un mouvement progressiste républicain communaliste et humaniste rompant tout rapport avec les idéologies totalitaires qui ont su instrumentaliser le socialisme fusse-t-il national pour instaurer des sociétés liberticides et mortifères. Et donc aussi avec l’idéologie capitaliste mondialisée qui s’y apparente aujourd’hui dans toutes ses formes de gouvernance soumises au seul marché, à la concurrence sauvage entre les hommes et les territoires, et qui continuent de détruire la planète en préparant l’étape fachiste lui permettant de conserver le pouvoir.

Un mouvement d’espoir contre la démagogie et l’inertie politique qui poussent les jeunes générations dans un mur et vers les pires tentations d’aventures identitaires parce que capitalisme et socialisme ont partout échoué et que le rêve est absent de notre société.

Un mouvement populaire où chacun compte dans la décision sans pouvoir d’évincement du débat contradictoire dans le respect éthique des engagements du mouvement pour transformer la société capitaliste mondialisée en société mixte, respectant les opinions philosophiques et religieuses de chacun, leur expression, les libertés fondamentales dans la laïcité.

Ce mouvement est possible si nous sommes capables d’ouvrir un chemin commun hors les sentiers rebattus des partis politiques traditionnels en faillite. Un mouvement vraiment politique qui s’occupe de la Cité et des gens qui y vivent et apporte des réponses aux besoins d’aujourd’hui dans des formes efficaces. Là est l’urgence de la mise en commun.

Pour ce faire ouvrons partout des lieux de paroles et construisons le consensus nécessaire à une alternative de progrès pour notre pays.

Patrick Pérez Sécheret – copyright 22 décembre 2015*.

(*22 décembre est le 2e jour de Nivôse dans le calendrier républicain français dit jour de la Houille donc de l’énergie…)

Commenter cet article