Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
journal des écritures

critiques d'art et littérature, humanisme et résistance, poésie, chansons

Un mage en été, c'est pas un Cadiot!

Publié le 31 Mai 2012 par ruraledeprose

L’autre soir comme j’étais au Théâtre du Rond-Point des Champs-Elysées, en bonne compagnie, je m’attendais à du Olivier Cadiot. L’écrivain, poète, ne se laisse jamais enfermé, à priori, dans une case, une école et j’étais confiant.  Lors, j’assiste, dans une salle reserrée, à un long monologue intime sans mot d’amour, sans présence humaine donc, une variation sur l’état du soi, l’égo d’un, reclus dans son verbatim modernico-contemporain. L’acteur magnifique fait du mieux, assume avec persévérance cette logorrhée, lui donne par moments des relents, des semblants sublimaux, enfin presque. Des spectateurs somnolent, l’énergie déployée peut peu. Certes, il y a bien un texte mais embirlificoté, labyrinthe dans lequel on prend une piste pour l’abandonner aussitôt. C’est un monologue qui ne fache personne, tendance, à effet de mode certain, pour gogos. C’est long et on ose s’accrocher, se dire que cela va péter, s’humaniser. Et bien non. A la sortie, on hésite entre la platitude, l’exercice de style et un profond ennui.

 

Patrick Pérez Sécheret

25 mai 2012

commentaires