Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
journal des écritures

critiques d'art et littérature, humanisme et résistance, poésie, chansons

Meilleurs voeux 2015

Publié le 30 Décembre 2014 par ruraledeprose

20141228 131541

J'adresse à mes amis, en guise de voeux pour l'année 2015, cette photographie prise à Lisors en Normandie. Que cette église Saint-Martin qui ne paie pas de mine et cache ses trésors (voûte en bois telle un navire renversé, vitraux...) apporte à toutes et à tous une certaine spiritualité en ce monde cahotique et barbare que nous finirons bien par voir recouvrer l'harmonie nécessaire à notre humanité. Le coloriage des lieux à lui seul plaide en ce sens et je le partage. Bonne année d'amour, d'amitié et de solidarités.

 

Patrick

commentaires

Carte postale de l'Eure

Publié le 30 Décembre 2014 par ruraledeprose

20141228_140331.jpg

L’Abbaye de Mortemer n’ouvrira hélas ses portes qu’au printemps prochain. Ses ruines, à travers les arbres, déclinaient une majesté immaculée au cœur de l’hiver normand.

commentaires

A méditer l'an prochain...

Publié le 30 Décembre 2014 par ruraledeprose

20141228_132845-copie-1.jpg

Protagoras nous dit qu’il n’y a pas de vérité absolue. « L’homme est la mesure de toute chose ». Mais Aristote rectifie ce que dit le sophiste : sa proposition n’est pas vraie absolument et donc il existe ou peut exister quelque chose de vrai même si nous ne savons (de Marseille) pas quoi au juste…

Vitrail de l'église Saint-Martin dans le petit village de Lisors dans l'Eure près de Lyons-la-forêt en Normandie.

commentaires

vers l'an neuf...

Publié le 29 Décembre 2014 par ruraledeprose

20141228_100434-copie-1.jpg

Avant de franchir le pas de l'an neuf, un petit regard dans le rétro... même si je n'ai pas la nostalgie de la Juva 4... Bonnes fêtes à tous.

commentaires

Marché place de l'église à Vitry (reportage)

Publié le 29 Décembre 2014 par ruraledeprose

Ils installent le marché ce soir / Demain viendront tôt les chalands / Leurs paniers avec ou sans roulette / aux couleurs du monde / Ils viendront entre les étals / Certains n’achetant rien examineront un tissu un chou à la pièce / Contemplant hébétés l’ardoise des poireaux et du faux-filet / Tout devient du luxe ma chère / et tous ces venus d’ailleurs / qui trainent ici leurs misères /  dans des tenues mais bon / je ne suis pas raciste… / mais ils exagèrent /

Certains diront tout haut / ce qu’ils pensaient tout bas / l’avant la crise et tout ça / l’exil imposé les traditions / qui se perdent la religion / les peurs cibles l’identité des Nations… /

On se croit parfois revenu / au temps béni des colonies / des maîtres à faire suer les burnous / Il n’y a plus de frontières on vous dit / juste dans les esprits / Les pauvres voyez-vous / comme ils sont désarmés / je n’ai même pas de quoi leur donner / de toute façon ils iraient boire / Alors le boucher fait un rabais / Le marché est le monde en raccourci / mercredi et samedi compris / Place du marché à Vitry / Des humanités se toisent / entre elles un fossé /

Vous ne trouvez pas ma chère / que tout ceci sent mauvais / Le ressassé le résigné /

qu’il faudrait peut-être se pincer se réveiller…/ On a beau avoir aboli les frontières / certains rêvent de l’ancien temps /  où l’on ne mangeait pas / de camembert tous les jours / On allait chercher ma chère / son bloc de glace au camion /  les bains-douches le dimanche / les toilettes sur le palier/ pour dix locataires / je vous en passe ma chère… Dans l’après-midi les machinistes / avec leurs drôles de machines / entasseront les restesles cageots les déchets / les chargeront dans un camion / puis d’autres au jet d’eau passeront les dalles de la place isocèle / Les sacs plastiques volèteront jusqu’aux arbres alignés / Quelques silhouettes penchées / trieront fruits et légumes gâchés /  La place de l’église redeviendra vide / nettoyée de nos diversités / redeviendra triste à pleurer /

20141224_151158.jpgtoute mouillée brillante..

 

copyright 2014 Patrick Pérez Sécheret, texte et photographie.

commentaires

Raoul Jean-Moulin : un grand critique d'art nous a quitté

Publié le 23 Décembre 2014 par ruraledeprose

Le décès de Raoul Jean-Moulin (1934-2014) me renvoie tout à coup à des décennies d’initiatives pour l’art contemporain, à la vivacité de sa plume pour le soutenir, le faire  connaître.

 Nombre d’artistes reconnus, connus ou non, lui doivent quelques lignes dans la presse pendant des décennies et ainsi une certaine reconnaissance et notoriété auprès des publics. Critique d’art pertinent, parfois acerbe, commissaire d’expositions, Jean-Moulin donnait ainsi à voir, à visiter, à connaître des œuvres d’art contemporain à travers ses articles et critiques dans Les Lettres françaises dirigée par Louis Aragon et dans l’Humanité. Pour ma part, je me souviens de son article, dans l’Humanité en 1977, consacré à l’exposition des fleurs du peintre turc Abidine Dino, l’une des fleurs magnifiques étaient sous-titrée d’un vers de son ami poète Nâzim Hikmet : « Je suis dans la clarté qui s’avance ».

Raoul Jean-Moulin devint par la suite directeur du fonds d’art contemporain du département du Val-de-Marne et l’un des précurseurs et fondateurs du Musée MAC-VAL, le premier du genre hors Paris en Ile-de-France, à Vitry-sur-Seine.

 Pour cet homme au regard vif les arts plastiques donnaient à voir, la réalité et tout autant l’imaginaire et l’utopie. Il avait une constante d’approche afin que les œuvres soient accessibles au plus grand nombre de gens possibles. Son décès nous remémore nombre d’initiatives pour l’art sous toutes ses formes.

 Au-delà du Val-de-Marne et de Vitry-sur-Seine, son engagement culturel de grande qualité pour l’art contemporain mérite un hommage sur mesure. Il nous lègue un fonds conséquent que le Musée enrichit tout comme le prix international de peinture « Novembre à Vitry » auquel il ne peut qu’être associé et qui vogue vers ses quarante ans.

 

Copyright 2014 – Patrick Pérez Sécheret.

commentaires

Une pensée pour Jean d'Antraigues en ce mois de décembre...

Publié le 23 Décembre 2014 par ruraledeprose

img209

Nous nous étions retrouvés chez Jean pour un entretien pour le Journal Place au(x) sens qui complétait le précédent paru dans un numéro spécial de la revue Art Sud Méditérranée consacrée aux grands témoins du 20e siècle. De beaux moments de complicité poétique et d'amitié. Ceux-ci me conduisent à écrire tranquillement un petit livre avec et sur Jean, des anecdotes de nos rencontres dans son village ou à Paris. Comme lui, je ne presse pas de me souvenir car c'est beau la vie.

(copyright photographie : Dominique Vétillard)

commentaires

poème du vercors

Publié le 22 Décembre 2014 par ruraledeprose

20141221_113701-copie-1.jpg

 

De Sisteron à Grenoble, une chevauchée splendide de collines et de monts caressés de diamants de neige et de nuages en coton effiloché...

commentaires

Grèce : l'UE échoue au 1er tour des présidentielles!

Publié le 18 Décembre 2014 par ruraledeprose

20141018_092704.jpgMontée vers la clarté qui s'avance... (photo PPS)

 

Le Parlement grec a voté hier pour élire le président présenté par la coalition (droite-social-démocrate) supportée par la Commission européenne qui menaçait de chaos un pays qu’elle a déjà mis à genoux. Avec 160 voix pour et 135 contre, le candidat de l’austérité est recalé car il devait obtenir les 2/3 des voix des députés soit 200 voix. Un second tour aura donc lieu le 23 décembre prochain. Si les 2/3 ne sont pas au rendez-vous, un troisième tour aura lieu et le candidat devra obtenir 180 voix.

Le scrutin grec est décisif pour l’avenir du pays mais aussi pour les forces alternatives en Italie, en Espagne avec Podemos, et en France. La gauche européenne humaniste et anti-austérité deviendrait crédible au niveau européen au regard de la force démocratique légitime que représenterait le gouvernement grec. Les banquiers tremblent, les fonds de pension s’affolent, l’UE vacille mais déjà les investisseurs supputent qu’il est possible de quitter la zone euro…

L’Europe devra assumer ses responsabilités désastreuses pour l’économie grecque et pour elle-même. Mais rien n’est gagné. Pourtant, les choix que proposent Syriza sont simples et de bon sens : moratoire sur les dettes privées aux banques, annulation partielle de la dette publique, relance des services publics et des investissements, hausse des salaires minimum, mesures humanitaires pour la population…

La Grèce ne serait pas pour autant exclue de la zone euro qui perdrait des milliards générant la pagaille du système financier.

Les pages qui s’écrivent en Grèce peuvent être historiques tout comme l’est la levée probable du blocus de Cuba. Le blocus dictatorial de l’UE peut sauter.

Copyright 2014 – Patrick Pérez Sécheret.

commentaires

Cuba : hasta la victoria siempre?

Publié le 18 Décembre 2014 par ruraledeprose

che-34554 1280

Le blocus de Cuba était l’héritage d’un temps révolu. Ne nous trompons pas de joie : le marché cubain intéresse les Etats-Unis et au-delà les capitaux. Pour les Cubains cela va se traduire par une amélioration du niveau de vie, l’accès à des biens et des services de consommation, par la libre entreprise, la mise en concurrence, par l’accès aux nouvelles technologies et à la libre circulation des hommes et des idées, aux libertés…  Les exilés vont pouvoir investir leurs capitaux planqués aux States…

Comment ne pas s’en réjouir et en même temps jeter un coup d’œil global sur ce que sont devenus les ex-pays dits socialistes satellites de l’URSS ? J’ai toujours défendu Cuba dans son indépendance, ses réussites sociales (éducation, santé), cette révolution qui mit fin à la dictature de Batista alors que l’île était considérée comme le plus grand bordel de l’Amérique.

J’ai aussi porté des regards critiques en matière de liberté d’expression et d’opinion, signé des pétitions pour la libération d’intellectuels emprisonnés (notamment pour le poète Raoul Rivero qui tenait une agence de presse à Cuba avant d’être arrêté pour écritures subversives). L’ouverture et le dialogue dans l’île ces dernières années semblaient une timide avancée vers la démocratie et le pluralisme, mais elle présageait déjà d’une rupture de système et d’un rapprochement avec l’économie capitaliste.

Que feront les Cubains l’après fin du blocus ? Cuba est en sorte un laboratoire où l’on voudrait voir conserver le mieux du régime (les politiques sociales et éducatives, culturelles…) et l’exercice des libertés fondamentales qui supposent le verdict des urnes. Le peuple cubain est mâture et peut une nouvelle fois étonné le monde par sa capacité créatrice en se frayant un chemin original, sans modèle, comme d’autres pays d’Amérique Latine le font aujourd’hui.

J’en fais le vœu sincère. Cuba si , hasta la victoria siempre !

Copyright 2014 – Patrick Pérez Sécheret. Image : freepik.

commentaires
1 2 > >>