Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
journal des écritures

critiques d'art et littérature, humanisme et résistance, poésie, chansons

A qui appartient la Mer Morte?

Publié le 18 Novembre 2013 par ruraledeprose

Un article édifiant paru dans Le Monde magazine du 9 novembre dernier, met en valeur l’exploitation du site de la Mer Morte par Israël pour la fabrication de produits cosmétiques. Ces produits  capillaires, soins du corps, etc, sont issus d’une spoliation du sol palestinien, ce peuple n’ayant d’ailleurs plus guère accès à ce site à ce jour. Le droit international exclut l’exploitation des richesses naturelles d’un sol qui n’est pas de la souveraineté d’un Etat mais comme pour d’autres produits fabriqués en Palestine par des palestiniens (huile, fruits…) ceux-ci sont vendus made in Israël. Les boutiques chics de Paris (y compris les pharmacies), ou d’ailleurs, font et vont faire des heureux adeptes du sel régénérant et mythique, de croisières de luxe. Au nom du droit international ne serait-on pas en devoir de boycotter ces produits diffusés par des marques françaises connues, ne serait-ce pas moral au moins de s’en émouvoir au nom d’un peuple qui souffre d’une colonisation réelle de ce qui devrait être son pays, un Etat souverain à côté de celui d’Israël ? Un bain sacré dans la Mer Morte vaut-il plus qu’une vie de palestinien errant d’un check point à l’autre et l’argent récolté avec ces produits ne devrait-il pas revenir en aide au peuple palestinien, aider à son autonomie économique et donc à la paix durable ? De tout cela, journaliste du monde ou pas, tout le monde semble s’en fiche. Au moins, pour la dignité d’un peuple, comme d’ailleurs c’est le cas pour des produits sahraouis vendus sous estampille Maroc (huile de poisson par exemple), ne devrait-on pas exiger une mention : « Origine Palestine ou Sahara Occidental » ? Exiger où, comment ? Le silence des medias sur la dernière colonie en Afrique est aussi édifiant que la dépossession progressive du territoire et des ressources naturelles des palestiniens…

Commenter cet article