Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
journal des écritures

critiques d'art et littérature, humanisme et résistance, poésie, chansons

Cuba : hasta la victoria siempre?

Publié le 18 Décembre 2014 par ruraledeprose

che-34554 1280

Le blocus de Cuba était l’héritage d’un temps révolu. Ne nous trompons pas de joie : le marché cubain intéresse les Etats-Unis et au-delà les capitaux. Pour les Cubains cela va se traduire par une amélioration du niveau de vie, l’accès à des biens et des services de consommation, par la libre entreprise, la mise en concurrence, par l’accès aux nouvelles technologies et à la libre circulation des hommes et des idées, aux libertés…  Les exilés vont pouvoir investir leurs capitaux planqués aux States…

Comment ne pas s’en réjouir et en même temps jeter un coup d’œil global sur ce que sont devenus les ex-pays dits socialistes satellites de l’URSS ? J’ai toujours défendu Cuba dans son indépendance, ses réussites sociales (éducation, santé), cette révolution qui mit fin à la dictature de Batista alors que l’île était considérée comme le plus grand bordel de l’Amérique.

J’ai aussi porté des regards critiques en matière de liberté d’expression et d’opinion, signé des pétitions pour la libération d’intellectuels emprisonnés (notamment pour le poète Raoul Rivero qui tenait une agence de presse à Cuba avant d’être arrêté pour écritures subversives). L’ouverture et le dialogue dans l’île ces dernières années semblaient une timide avancée vers la démocratie et le pluralisme, mais elle présageait déjà d’une rupture de système et d’un rapprochement avec l’économie capitaliste.

Que feront les Cubains l’après fin du blocus ? Cuba est en sorte un laboratoire où l’on voudrait voir conserver le mieux du régime (les politiques sociales et éducatives, culturelles…) et l’exercice des libertés fondamentales qui supposent le verdict des urnes. Le peuple cubain est mâture et peut une nouvelle fois étonné le monde par sa capacité créatrice en se frayant un chemin original, sans modèle, comme d’autres pays d’Amérique Latine le font aujourd’hui.

J’en fais le vœu sincère. Cuba si , hasta la victoria siempre !

Copyright 2014 – Patrick Pérez Sécheret. Image : freepik.

Commenter cet article