Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
journal des écritures

critiques d'art et littérature, humanisme et résistance, poésie, chansons

Des étoiles pour toujours mais je ne suis pas sûr, roman.

Publié le 1 Mars 2013 par ruraledeprose

Depuis quelques années, je me dis : il te faut écrire un livre pour Maïa et Kiruan, une belle histoire un peu triste, optimiste. Alors voici....

 

« Dis Pépé, pourquoi le cramochard a disparu ?

- Trop vieux, usé à la corde, trop pêché parce qu’il avait la chair riche, l’oeil torve aussi. C’était un poisson à l’ancienne. Il a eu un destin exceptionnel pour un poisson aussi moche, des millénaires de descendances. Il s’est éteint parce qu’il ne croyait plus aux étoiles du mois d’août, à leur sortilège en cortèges lumineux.

- C’est pourquoi tu aimes les plages Pépé, tu attends le cramochard qui ne vient plus et tu lui écris des poèmes sur le sable.

- Peut-être oui, je fais des plages d’écriture éphémères, je trace des mots sur le sable partout où je peux, des plages d’écriture et j’entends les oiseaux sonner, résonner et toujours j’aperçois dans un coin d’ombre la gueule tordue du cramochard mon vieil ami.

- Mais les dinosaures aussi ils ont disparu et tout plein d’autres animaux...

- Le cramochard ce n’est pas pareil du tout ! Nous sommes de parenté depuis l’aube de la terre quand tout fut bouleversé, océans et terres. Le cramochard est notre arrière-arrière-arrière grand-père.

- Tu rigoles Pépé !

- Absolument pas. D’abord, le cramochard était tout-petit, mais vraiment tout-petit, une tête d’épingle. Il n’avait même pas d’oeil et tout plein de petites pattes comme de la soie. Il vivait dans l’eau mais de génération en génération la lignée des cramochard a grandi avec l’idée qu’un jour il pourrait vivre sur terre, à pied sec.

- Les pattes elles ont poussé alors ?

- Pas tout de suite. D’abord le cramochard apprenait à respirer hors de l’eau. Les premières fois qu’il s’est retrouvé sur le sol, sur le rivage, il s’est déplacé en rampant comme un serpent. Et il avait la trouille.

- Pourquoi la trouille Pépé ?

- Pour lui c’était nouveau, comme la grande aventure de sa vie en milieu inconnu. »

Kiruan ne disait rien. Il laissait Maïa répondre ou interroger le grand-père. Kiruan avait en tête et entêtante, la question de dieu et de son existence. Cela occupait beaucoup le petit bonhomme de sept ans.

(à suivre)

Commenter cet article