Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
journal des écritures

critiques d'art et littérature, humanisme et résistance, poésie, chansons

insurrection poétique (suite)

Publié le 14 Mars 2015 par ruraledeprose

image17.jpg

 

Ceux qui partent ceux qui viennent ceux qui restent bras ballants ou jambes écartées ceux qui voudraient s'en aller reculer ne plus se retourner ceux qui disent des choses insensées ceux qui parlent bas ceux qui courent après le bus l'amour ou quelque chose quelqu'une ceux qui attendent l'occasion ceux qui sont lents à la détente ceux qui froissent des pièces de monnaie dans leur poche ceux qui ont vu un jour le bonheur ceux qui croient au ciel dégagé ceux qui ne voient plus l'avenir qu'au présent ou dans un sac ceux qui s'oublient sur les bancs ou contre un arbre ceux qui avaient de la chance avant ceux qui prennent des billets de loterie tous les 13 des mois toute l'année ceux qui n'aiment pas les gens convenus ceux qui ressemblent à des statues d'église ceux qui ne ressemblent à rien ceux qui vont à la mer une fois l'an dans leur tête ceux qui ne vont nulle part ceux qui ont pactisé avec le diable un soir de lucidité ceux qui accrochent leurs souvenirs aux étoiles ceux qui brassent du vent ceux qui chantent juste faux ceux qui grimpent aux rideaux de fumée ceux qui se versent dans les fossés par solidarité ceux qui prédisent n'importe quoi de beau à n'importe qui ceux qui dictent des principes de liberté ceuxqui font l'épreuve d'humilité parfois de gravité universelle ceux qui ont toujours soif d'une caresse du vent ceux qui raclent des pieds pour ne pas désespérer ceux qui rient sans raison apparente ceux qui larment à tout bout de champ pour fertiliser la terre ceux qui montent sur les tables pour voir mieux d'amour ceux qui se courbent devant la tendresse nue ceux qui n'ont brandi que des revolvers en papier ceux qui pardonnent aux bourreaux ceux qui fabriquent l'utopie sur la toile rugueuse ceux qui façonnent du rêve avec un burin ou un ciseau ceux qui avaient peur de la nuit ceux qui se lèvent tôt voir le soleil grandir ceux que j'aime ceux que je vois dans mes rêves ressemblent à eux

 

copyright 2013 - patrick pérez sécheret/amapolo. Poème extrait de Songe d'un jardin de prntemps, amapola éditeur.

Commenter cet article