Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
journal des écritures

critiques d'art et littérature, humanisme et résistance, poésie, chansons

L’Epître à la vie

Publié le 14 Avril 2015 par ruraledeprose

20150330_182907.jpg

 Vivre suffit pourquoi chercher un sens à la vie à sa vie donner du sens même à l’ennui

Vivre est suffisamment immense et le temps qu’il faut pour comprendre ce qu’il nous reste de saisons à vivre aura été trop long Mais quoi on aura vécu après tout sans tenir compte des échéances obligatoires comme si nous étions de toute jeunesse une pérennité

Vivre suffit pourquoi chercher à refaire les chemins ou à se lamenter du partir annoncé

Vivre est suffisamment riche de rencontres et le temps qu’il fait seul est important opportun pour encore rêver des feuilles qui virevoltent en automne des bourgeons d’où éclosent les fleurs au printemps Et qui dans leur sommeil enfantent les fruits puis les graines à semer

Vivre suffit pourquoi s’affairer et craindre le silence et l’inaction l’absence des autres

Vivre est un naufrage qui prend son temps Lorsque cela est possible au regard des bactéries des microbes des maladies incurables des épidémies pogroms et ethnocides

Vivre est une balade d’amour et de menus plaisirs un regard posé sur un regard ouvert

Vivre est beau et il faut ou faudrait à chaque étape d’une vie prendre à pleins poumons à pleine bouche les moments présents en faire du bonheur simple éphémère souvent

Foutre au diable l’accumulation les ressentiments l’idée même d’avoir et de prix

Ne s’accorder la voix et le cœur que sur la valeur d’aimer et de partager des caresses

Vivre aurait la couleur de l’âme et la saveur de l’eau des fontaines en été

Et ce serait à peu près tout et l’immensité venir sans y penser installer l’hiver à perpétuité

Faire de la peine à celle ou celui qui va rester encore après vous parmi les roses

Penser à vous dans votre hiver ensoleillé pour un printemps à venir vous retrouver

Les dieux prendront congé des mensonges Et le soleil tout nu épousera la lune

Vivre aura été l’enfance de l’art au ping-pong de l’insondable univers des galaxies

A cet instant précis épistolaire nous saurons tout de tout du mystère la grande clef

L’amour pourra s'épanouir tranquille en nos bras reposé à tout jamais saoul de baisers

14 avril 2015 – copyright patrick pérez sécheret.

 

Commenter cet article