Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
journal des écritures

critiques d'art et littérature, humanisme et résistance, poésie, chansons

La Catastrophe énoncée (1914-2014)

Publié le 10 Novembre 2014 par ruraledeprose

IMG_3516-copie-1.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a ceux qui ont toujours eu froid ou faim Ceux qui ont vu mourir le temps dans leurs mains

Leurs enfants leurs mères dans les tourments de la soif Sous le soleil bardé d’acier de poussière

Il y a ceux qui vont avoir froid ou faim Ceux qui verront bleuir les bras de leurs semblables

Sans bouger un cil sans dire un mot solidaire Face aux banques aux monopoles sur toute vie humaine

Il y a ceux qui croient qu’ils sortiront indemnes leur petite vie pliée sous le bras sans signification

Sans horizon autre que la fange et la vanité Devant l’absurde guerre de l’économie sur l’homme

Il y a des temps d’haleine morbide Le lourd balancier des régressions qui s’abat de mauvais côté

Celui du plus grand nombre les peuples devenus foule  Assassinés de misères pour les profits sacrés

Ces temps sont  fomentés sous les ors des palais dorés Ces temps approchent de nos portes fermées

Il ne servira de rien de se cacher de se dire innocent : La guerre économique nous aura tous broyé

La religion servile des idéologies s’agiter en vain Elle ne guidera pas de révolutions qui chantent

Elle a depuis des lustres garrottés ses adeptes de stalag en goulag Leurs voix en résonnent en écho

 

Il y a ceux qui pensent que les matins seront beaux les poings levés devant l’adversité morbide

Que lorsqu’il n’y a plus d’espoir la colère peut tout Ils sont simplement humanistes  porteurs d’utopie

Qu’ils puissent avoir raison sans unanimité Sans discours lénifiants sans slogans formatés

Je le souhaite de tout cœur pour la fraternité Sans dieu ni maître sans dieu ni maître à penser

10 novembre 2014 – copyright patrick pérez sécheret.

Commenter cet article