Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
journal des écritures

critiques d'art et littérature, humanisme et résistance, poésie, chansons

Le temps de l'aventure : un film superbe

Publié le 20 Mai 2013 par ruraledeprose

Le temps de l'aventure de Jérôme Bonnell, un film émouvant au coeur de notre quotidien insipide parfois.Deux comédiens magnifiques jouent une histoire. Ils sont justes de voix, de regards, de gestes : Gabriel Byrne et Emmanuelle Devos, au zénith de la beauté éperdue. Peut être Léa a raison : le titre est mal approprié mais l'aventure n'est pas UNE aventure, ni un coup de foudre entre deux êtres isolés, reclus tout à coup de leur propre vie, propre secret : elle attend un enfant impropable, il vient à un enterrement d'un souvenir fervent. Une journée d'amour.Ce film nous invite à l'intimité puere de l'approche des coeurs et des corps. Le réel sociétal est là, autour, sur les épaules des personnages dans une sensualité crue, belle, et douce à la fois. Il y a la musique, il y a bien sûr l'intimité de la nudité, de le peau, des corps dans cet hôtel mais un jeu sublime sans lot, sans gagnant, ce qui n'est pas dit avec des mots, dans la rue, une fête de la musique qui se glisse comme une over-dose, le couple qui sait la séparation venir dans une heure, un instant, les yeux qui semblent crier quelque chose d'immensément tendre dans cette foule. Le quai de gare, pour clore cet élan sage et fou. Les dialogues sont précis, les mots ne parlent pas pour ne rien dire ou tout dire, ils sont à propos de cet amour effervescent qui vient où deux se trouvent, ne ce sont pas cherché, dans un tout à coup le coeur battre et le désir naître. Un film qui réconcilie avec la vraie ve loin et au centre de sa vitesse imposée, subie, des embroglio d'une époque (la dette!) sommaire et sufaite, déshumanisée. "Ibsen a de la chance. Je voudrais être mort et Norvégien", dit Doug dans presque un murmure à celle qui doit jouer à Calais une pièce du célèbre auteur. Tout est dit à l'essentie. Voir ce film m'assure un plein de bonheur, une petite certitude que tout n'est pas perdu dans ce labyrinthe du monde, de nos trottoirs, de nos peites vies maladroites qui n'osent pas grand chose ou essaient comme elles peuvent, n'osent pas quelque chose de plus beau et du fusionnel. Un jour l'amour est un film salvateur. A voir jouer donc.

 

Patrick

Commenter cet article