Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
journal des écritures

critiques d'art et littérature, humanisme et résistance, poésie, chansons

pensée

Publié le 12 Février 2015 par ruraledeprose

Devant  un verre de mimosas

je pense à toi Leprest

 

Même si l’on a des prairies d’amis

des coccinelles pour aube

des abeilles sentinelles les jeudis

personne ne répond aux larmes de détresse

la détresse est seule avec son naufrage

Alors on  dresse des mots dans la marge

on arpente l’univers du geste

A présent les mots ont un air désuet

le verbe un peu moins de panache

Je pense à toi Leprest

tu manques au vent sur l’arête des toits

20150208_131801.jpg

11 février 2015 – copyright patrick pérez sécheret.

Commenter cet article