Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
journal des écritures

critiques d'art et littérature, humanisme et résistance, poésie, chansons

Attentat à Charlie Hebdo (suite)

Publié le 8 Janvier 2015 par ruraledeprose

20150107_082800.jpg

D’un côté on décrète un deuil national et de l’autre on continue de flinguer la presse indépendante (concentration des moyens d’information, de diffusion et de programmation).

D’un côté on joue les gendarmes dans le monde sans grande efficacité, de l’autre on poursuit des politiques de rejet social favorisant les extrémismes…

On appelle à l’unité pour arme ultime. L’unité de qui et pour quoi faire ? A se rassembler… avec qui et pourquoi si les conséquences restent les mêmes, si on continue à fabriquer des fanatiques, de réveiller le fasciste bestial qui sommeille toujours en l’homme ?

L’unité doit être sociale pour être républicaine et solidaire. Il ne peut pas y avoir d’orée, d’espoir, sans une autre redistribution des richesses, une autre organisation des Etats pour répondre aux besoins humains autrement que par l’austérité.

Et puis, je me pose la question : qui avait intérêt à faire taire Charlie ?

 

La bonne presse à la botte des grands groupes financiers encense les morts et un journal, elle va encore davantage se faire harakiri après-demain : il faut bien demeurer serviles pour conserver un statut correct dans la société… J’attends de voir comment cette presse porteuse quotidienne (comme les médias en général) de l’idéologie qui domine (celle de Bruxelles) va se comporter demain. Va-t-elle continuer de stigmatiser les populations d’origine ou de confession musulmane ? Va-t-elle continuer de soutenir les tristes aventures militaires de notre pays dans le monde ?

La guerre, si mondiale est-elle contre le terrorisme, doit l’être aussi contre le capital mondialisé et ses serviteurs appointés qui fabriquent les monstres.

Cela dit, l’équipe de Charlie a réussi une campagne de communication d’enfer à ses dépens dramatiques, injustes et cruels pour toutes celles et tous ceux qui défendent vraiment la liberté d’expression et d’opinion. L’équipe assassinée doit assez se marrer d’avoir tout à coup tant d’amis… mais bon.

Plein de cons vont s’abonner. Et d’autres j’espère, pour que les assassinats servent à quelque chose d’autre qu’à l’union sacrée où se rassemblent les pleureuses de service, les émotifs tricolores professionnels, les vibrants de l’autorité, le tout dans une mêlasse de sentiment d’abandon et de revanche imbécile, et parmi de pauvres gens vraiment  émus et sincères comme hier au soir à République.

Voilà, ce texte, c’est mon dessin caustique du jour. Je participerai ce soir à Vitry-sur-Seine à l’hommage rendu aux victimes et en soutien à Charlie pour la liberté d’opinion et d’expression de la presse, et tout un chacun.

(La photographie ressemble à notre démocratie et à nos libertés concrètes : les petites lumières sont un peu perdues dans la brume grise...)

Commenter cet article